Ernest Dükü Ivory Coast, 1958

Né à Bouake (Côte d’Ivoire) en 1958, Ernest est diplômé de l’École Nationale des Beaux-Arts d’Abidjan (1982), de l’École Nationale des Arts Décoratifs de Paris (Architecture d’Intérieur, 1986), de l’Université de Paris I Panthéon Sorbonne (DEA Esthétique et Science de l’Art, 1990), et de l’École d’Architecture de Paris la Défense (Architecte DPLG,  1991). Il vit et travaille entre Paris et Abidjan et enseigne à l’École d’Architecture d’Intérieur de l’Institut National Supérieur des Arts et de la Culture (INSAC) d’Abidjan.

Son intérêt pour la création débute dès son plus jeune âge par l’apprentissage au langage des symboles auprès de sa mère. Par la suite, les livres de G. Niangoran Bouah, le «maître des idéogrammes Akans», vont l’inciter à une recherche plus approfondie des symboles. Ses premières peintures portées sur l’abstraction, seront construites à partir des signes Akan.  L’œuvre va ensuite s’enrichir de l’art de tout un continent - Égypte Antique, Art pariétal, etc… des cordes, des ficelles en référence à l’œuvre de l’artiste Ivoirien Christian LATTIER apparaissent dans sa création.

 

Le travail d’Ernest Dükü possède également une dimension socio-politique lorsqu’il s’enracine dans un débat très actuel et qu’il questionne les syncrétismes religieux pour les transcender. Un art qui s’inscrit dans l’ô delà des querelles de clochers pour «jouer» le jeu de la vie, ce lieu où chacun de nous est amené à s’interroger sur (ce qu’il nomme avec une pointe d’humour) « les non-dits qui encombrent nos mémoires ».

(Isabelle Balestrieri - extrait)

 

Le papier est le support de prédilection d’Ernest Dükü.  Il l’utilise sous toutes ses formes, papier de soie, papier Canson, sur lequel il s’exprime à l’encre et à l’acrylique, papier journal qu’il intègre à ses dessins et qui inscrit son œuvre dans le temps présent faces aux signes Akan ancestraux qui lui sont chers, papier mâché dont naissent les poupées de la série AKIINE ou la peinture sculptée de ses débuts. Chacun de ses dessins sur papier lisse ou froissé est méticuleusement construit, foisonnant de symboles dans une parfaite harmonie de couleurs et de formes.